samedi 21 mai 2016

Mamoru Hosoda

Je me décide enfin à faire ce billet sur Mamoru Hosoda, des mois après avoir commencé à penser à le rédiger. Si vous êtes très branché animation Japonaise, je m'excuse à l'avance du ton de ce billet qui s'adresse avant tout aux débutants qui veulent connaitre de nouvelles choses.

Tout à commencé lors de l'annonce de la retraite de Hayao Miyazaki, quand le net et les médias généralistes ont commencé à s'enflammer : qu'allait-on devenir sans le grand maître de l'animation, celui qui était visiblement le seul à savoir faire des dessins animés dignes de ce nom ? C'est certes faire preuve d' une grande méconnaissance du milieu de l'animation que de réduire la production japonaise aux films de Miyazaki mais c'est un peu comme ça que le grand public le perçoit. J'avais donc envie de vous parler un peu d'autres réalisateurs, au moins aussi doués que Miyazaki (si ce n'est plus) mais beaucoup moins connus du grand public. Alors je ne vais pas vous prendre la tête avec Mamoru Oshii, Rintaro, Hideaki Anno ou Katsuhiro Otomo cette fois ci pour rester dans du moderne dont vous avez probablement entendu parler :  Mamoru Hosoda et dans un prochain billet, Makoto Shinkai.


Mamoru Hosoda, qui est-ce donc ?


Qu'il est balaise ce Mamoru Hosoda ! Comme tous les grands réalisateurs Japonais, il a travaillé dans plusieurs studios (comme la Toei) avant de se lancer dans sa propre production. Notez d'ailleurs qu'avant de se lancer dans le cinéma indépendant, il était censé réaliser le Château Ambulant pour les Studios Ghibli avant que Hayao Miyazaki ne le fasse finalement lui même. Nous allons ici nous attarder sur ses films d'auteur mais sachez qu'il a aussi réalisé des films tirés licences comme one piece ou Digimon (tout comme Miyazaki a réalisé par exemple un film de Lupin). Les films dont je vais vous parler sont tous facilement disponibles en France puisqu'ils sont distribués en DVD et en Blu Ray un peu partout par l'éditeur Kaze. Voyons donc voir ses 4 derniers (et meilleurs) films :

La Traversée du temps (2006) 




Adapté d'une nouvelle de Yasutaka Tsutsui, la traversée du temps est le premier film de Mamoru Hosoda que j'ai eu l'occasion de voir. Conseillé à l'époque par ma super pote Anne (celle de carnets d'étoiles, oui oui), Visiblement adapté sur différents supports (TV, cinéma) depuis plus de 50 ans, ce film de Mamoru Hosoda est, il me semble, la version la plus moderne de la traversée du temps.  je me demande encore comment j'ai pu passer à côté de la sortie ciné de ce film. En effet, le character designer sur ce titre n'est autre que Yoshiyuki Sadamoto qui est un genre de référence pour moi aux côtés de Nobuteru Yuki  (et plein d'autres, mais à un moment il faut bien choisir ses chouchous). Notez que jusqu'à présent, c'est lui qui s'occupera de tous les personnages des films de Hosoda à l'heure où j'écris ces lignes.



En plus donc d'un look qui rappelle les meilleures années de la Gainax, ce film traite d'un sujet particulièrement fun (et casse-gueule) : Le voyage dans le temps. Nous y suivons donc les aventures d'une jeune fille qui découvre qu'elle maîtrise ce pouvoir. Le film est vraiment très agréable et possède une réalisation absolument merveilleuse. Incontournable (comme les 3 prochains)

Summer Wars (2009)




3 ans après la traversée du temps, Hosoda nous surprend avec un film qui traite des mondes virtuels et du piratage informatique. Dès le début le look&feel du monde virtuel du film fait penser à du Takashi Murakami, et c'est franchement bienvenue parce que l'ambiance qui s'en dégage est vraiment unique.




Le truc super étonnant dans ce film, c'est qu'il aborde des thèmes très techno de par l'intrique principale (piratage d'un système informatique qui dirige pratiquement tout) et très traditionnels par les personnages et les lieux dans lesquels tout se déroule IRL.




 Pour résumé sans trop vous spoiler, on assiste à une réunion de famille Japonaise dans la maison familiale perdue dans la campagne, en plein été . Vous aurez donc droit à des scène surréalistes comme par exemple des ordinateurs surpuissants refroidis avec des blocs de glaces à l'ancienne.


Les Enfants loups, Ame et Yuki (2012)




Celui là, c'est mon préféré. Et je pense que vu le lectorat qui traîne par ici, ça sera le préféré de pas mal de monde. Ce film incroyable parle de la monoparentalité et de la parentalité en général avec un ton et une finesse que vous n'aurez pas l'occasion de souvent voir. Tous les thèmes modernes y passent : éducation positive, portage, allaitement... Le tout dans une ambiance fantastique puisque la maman solo éduque deux petits loups garous (adorables).



Ce côté fantastique n'est bien entendu qu'une métaphore pour faire passer de nombreux messages sur la parentalité et les difficultés que ce statut engendre. Notez que malgré le sujet très adulte, mes filles sont super fans de ce film. Elles y voient d'autres choses, probablement uniquement le côté fun de l'enfance de Ame et Yuki pendant que nous sommes plus concentré sur les galères et questionnements de leur mère. C'est très fort d'avoir su s'adresser de cette manière à deux publics totalement différents.

Un film absolument merveilleux, mais je vous en ai déjà trop dit : faites moi confiance et regardez le !

Le Garçon et la Bête (2015)




Dernier film en date de Mamoru Hosoda, "Le garçon et la bête" est le seul que nous ayons vu au cinéma en famille. Vu les 3 précédents films, c'est avec une grande confiance que nous y sommes allés. Les filles ont adoré, et nous aussi. Comme pour les enfants loups, chacun y voit son intérêt suivant son âge. Ici encore on parle de la parentalité, plus particulièrement de l'adoption. Ce sujet très sérieux est encore traité avec des métaphores fantastiques qui permettent d'avoir plusieurs degrés de lecture de l'histoire. Encore une fois, le traditionnel et le folklorique côtoient le moderne, on pourrait presque en déduire que c'est une des marques de fabrique de Hosoda.



Le film est tout public (il y a beaucoup de gros mots et d'insultes, mais honnêtement dans le feu de l'action ça passe sans problèmes). Mes filles de 5 ans sont resté attentives pendant toute la durée de la projection donc à cet âge là à la maison ça ne devrait passer tout seul.

La réalisation, comme tous les films de Hosoda, est extraordinaire. Les décors, particulièrement remarquables, sont constamment animé d'une multitude de personnages qui bougent sans cesse. Ajoutez à cela un Yoshiyuki Sadamoto au meilleur de sa forme (et je pèse mes mots) et vous obtiendrez un film de toute beauté largement recommandable.

Comment voir les films de Mamoru Hosoda ?


La bonne nouvelle, c'est qu'ils sont presque tous disponibles en DVD et en Bluray (sauf le garçon et la bête, mais ça ne saurait tarder (le 27 mai si l'on en croit Amazon). On les trouve sous plusieurs formes chez Kaze Animation. Nous, on a le coffret collector de ouf sorti en décembre dernier parce qu'on est vraiment très très fans et qu'il est vraiment très très complet mais j'admets qu'il est tout de même un peu cher, surtout si vous désirez découvrir l'auteur.

Chez Kaze, on ne plaisante pas avec les coffrets collectors.


 Il y a aussi des coffrets "économiques" du style summer wars + la traversée du temps en Bluray. Mais tous les films sont disponibles individuellement :

- La traversée du temps en DVD et en Blu Ray.
- Summer Wars en DVD et en Blu Ray
- Les enfants loups en DVD et en Blu Ray
- Le garçon et la bête en DVD et en Blu Ray

Le site de l'éditeur, Kaze, est aussi plutôt bien foutu avec une boutique et des fiches détaillées pour chaque film.

7 commentaires:

  1. Oh merci pour ces découvertes. .. va falloir que je m'y mette. Par contre au niveau des âges minimum pour voir les films.. tu pencherais vers quel age. Ici Totoro et Ponyo sont en boucle pour mon 4 ans mais je serais pas contre d'autres horizons...

    RépondreSupprimer
  2. Nous avions adoré les enfants loups, j'ai hésité devant summer war et n'ai pas été disponible (enfin, la nounou surtout) pour voir le garçon et la bête. Merci pour les liens :)

    RépondreSupprimer
  3. oui ici aussi les enfants loups c'est un de nos film préféré <3

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré les enfants loups, même si je n'aurais pas pensé à le montrer à des enfants puisque en tant qu'adulte, c'est effectivement les difficultés de la mère qui nous émeuvent.
    Ça me donne envie de voir les autres tiens ^^

    RépondreSupprimer
  5. Génial ! Merci, du coup on a regardé les enfants loups cet après midi. j'adore et mon grand aussi:D

    RépondreSupprimer
  6. Je suis tombée par hasard sue les enfants loup et ma fille de 6 ans a adoré et ma petite de 3 ans a bien aimé aussi. Je dirais donc qu il n y a vraiment pas d age pour regarder. Perso j avoue qu a part Myasaki je n y connais pas grand chose mais je vais essayer de trouver ces dessins animés. Merci beaucoup

    RépondreSupprimer
  7. J'ai vu les trois premiers, je n'ai pas pu voir le garçon et la bête pour cause de pas de baby-sitter, mais j'attends la sortie DVD. Et j'adore ce que fait ce gars, il est juste incroyable dans le traitement des intrigues, des personnages très bien construits et des thèmes bien traités.
    Je l'ai découvert avec Summer Wars au cinéma, et j'ai adoré ce film, son opposition entre ultra-modernité et Japon traditionnel avec cette réunion dans le château familial et l'esprit "samouraï" qui y règne encore.
    Puis j'ai acheté la Traversée du temps,qu'il faudrait que je revois, mais j'en ai gardé un bon souvenir.
    Et Ame & Yuki, vu au cinéma en VOST un mercredi après-midi, entouré de gosses entre 4 et 7 ans et de leurs parents, ces derniers obligés de leur expliquer le film parce que forcément, les gamins pigeaient que dalle...
    A part ça, super film, mon préféré aussi, avec son rapport à la nature, le courage et l'abnégation de cette femme quittant la ville pour élever ses enfants si particuliers, et beaucoup d'émotion.

    Merci en tout cas de parler Mamoru Hosoda, parce qu'il mérite vraiment d'être plus connu! :D

    RépondreSupprimer