jeudi 4 juillet 2013

Le petit Nicolas (cadeau)

Le petit Nicolas... Il me semble que ce sont les premiers "vrais" livres que j'ai lu quand j'étais enfant. Je trouvais ça hilarant, et aussi terriblement bien écrit : ça me parlait vraiment. Et les dessins des Sempé, qui agrémentaient toutes les histoires, c'était fabuleux.
Voilà pourquoi j'ai décidé de relayer cette opération, parce que je suis vraiment fan du petit Nicolas, depuis longtemps. Depuis une époque où le marketing n'était pas encore passé par là et ou "le petit Nicolas a des ennuis" s’appelait encore "Joachim a des ennuis".

© IMAV éditions / Goscinny – Sempé




Venons en à la raison de ce billet : Un grand jeu-concours sur la page Facebook du Petit Nicolas est actuellement organisé pour gagner des places de figurants dans le prochain film "Les vacances du Petit Nicolas" (prévu en 2014), ainsi que des exemplaires du livre du même nom.
Les vacances du petit Nicolas sont à l'honneur en ce moment puisqu'une réédition un peu particulière a vu le jour en Mai dernier : Nouveau format, nouvelle collection et surtout une histoire inédite !
Je vous parle de ce livre parce que figurez vous que pour fêter tout ça nous allons organiser un petit jeu.

Je vais donc vous proposer de me raconter une anecdote de vacances, un truc sympa qui rendrait bien en courte BD ou en illustration, en commentaire de ce billet. Veillez à bien commenter avec votre adresse mail. Je choisirais ensuite l’anecdote la plus fun, celle qui rendrait le mieux en BD. Et pour cause : je la dessinerai

A partir de là, deux solutions : 
- Soit l'auteur a un blog, auquel cas il la publie chez lui (si il le souhaite) et je relaie le billet sur Papacube. Je publierais le dessin ici plus tard, en relayant le blog.
- Soit l'auteur n'a pas de blog et je publie l’anecdote ici même.

Autant vous dire qu'il faut que vous pensiez court et efficace, ne commencez pas à vous embarquer dans des histoires abracadabrantes en 20 pages ;)

Voilà, ça c'est mon cadeau.
Mais ça n'est pas tout, l'éditeur a lui aussi décidé de vous gâter. l'auteur de l'anecdote choisie recevra donc chez lui le pack suivant :


© IMAV éditions / Goscinny – Sempé
- 1 collection tricolore (comprenant "les premières histoires du Petit Nicolas", "les histoires inédites du Petit Nicolas", "les histoires inédites du Petit Nicolas – volume 2"). Valeur par collection: 75,90 euros

- 1 sac "Les vacances du Petit Nicolas" (non commercialisé) 

- 1 t-shirt "Les vacances du Petit Nicolas" (également non commercialisé)

 -1 exemplaire du livre "Les vacances du Petit Nicolas" d'une valeur de 10,90 €

- 5 badges "Les vacances du Petit Nicolas" (également non commercialisé)

- 2 mini-livres du Petit Nicolas d'une valeur unitaire de 3,50 €





C'est merveilleux


Un très beau cadeau...

Vous pouvez aussi aimer la page facebook du petit Nicolas, et la mienne, tant qu'à faire. Il s' y passe souvent plein de trucs trop cools.


Voilà, vous avez jusqu'au 14 juillet inclus pour me faire rêver, et pour me donner envie de dessiner.


EDIT :

C'est Léonie qui remporte le lot avec l'anecdote suivante :

"Mes meilleures vacances, je les ai passées en colo. Et pourtant je ne suis pas prête d'y envoyer mes filles...Et pour cause...
Voici ce que les parents croient quand ils envoient leurs chers petits en colo , et entre parenthèses ce qui s'y passe vraiment (" illustrable" en vis à vis) :
- on s'y fait plein de copains ( on se fait même frère ou sœur de sang avec un cutter tellement on s'aime...)
- on fait plein de balades en plein air, plein de jeux dehors (et on fait aussi le mur en pleine nuit)
- on prend l'air, on est "au vert" ( on apprend à fumer et à boire des bières en faisant des nuits blanches)
- on fait une boum de fin de séjour (et on y roule ses premières pelles)
- les animateurs sont des jeunes responsables et sérieux (et bourrés et qui ne se rendent même pas compte que tu as disparu pendant le balloche du 14 juillet)
- on perfectionne son ski (et son hors piste)
Bref la colo c'est l'apprentissage de la vie en collectivité (et de la liberté) !"


Bravo Léonie, j'attends ton adresse postale par mail ;)


21 commentaires:

  1. Ma petite anecdote, en vacances en espagne avec ma famille lorsque j'étais "petite" (une douzaine d'années je dirais) et qui fait toujours marrer tout le monde lorsque mes parents l'a raconte... perso moi je rigolais pas ce jour là! lol

    On etait à la mer, ma tante et ma mère faisait bronzette, mon père, mon oncle et moi dans l'eau.. jusque là tout va bien! ca se gate quand mon pere et mon oncle veulent aller nager plus loin et moi peur de l'eau non je veux retourner sur la plage... en voulant sortir de l'eau je me faisais fouetter par les vagues, impossible pour moi de sortir de l'eau. ma mère et ma tante me regarde morte de rire (oui oui) comme si je jouais... je commence à fatiguer, ma mère se pointe "t'as pas finis de faire l'idiote??"... j'etais ecrasée sur le sable... entrain de me battre contre les vagues... ma mère m'aide à sortir, genoux en sang et... la mer m'avait embarqué le maillot de bain deux pieces... ^^ bizarrement mon père a vite rappliqué pour partir à sa recherche =)

    RépondreSupprimer
  2. Alors que j'avais 9 ans, en grand road trip avec mon père où, partis de Boston, nous avons fait le tour du Québec, nous nous sommes arrêtés au bord d'un lac et loué un chalet dans charmant un complexe touristique.
    Pendant que mon père défaisait les valises, je suis allée louer les draps car je parlais mieux français que lui. C'est alors que la personne de l'accueil m'a dit" faut dire à votre père de ranger vot' char tout de suite". J'ai dû lui faire répéter deux-trois fois, ai acquiescé timidement avant de rejoindre mon père.
    Je lui ai dit "ils sont durs quand même ici, ils m'ont demandé de te dire qu'il fallait que tu range la chambre tout de suite".
    Mon père a du aller les voir pour comprendre qu'en fait il était mal garé.

    RépondreSupprimer
  3. Bon, je recommence car j'ai omis de commenter avec mon adresse mail...désolée! Bon, en vrai je ne trouve pas comment faire, alors je te file mon mail ici, tant pis...carrigan.fr@gmail.com...des bises!

    Alors que j'avais 9 ans, en grand road trip avec mon père où, partis de Boston, nous avons fait le tour du Québec, nous nous sommes arrêtés au bord d'un lac et loué un chalet dans charmant un complexe touristique.
    Pendant que mon père défaisait les valises, je suis allée louer les draps car je parlais mieux français que lui. C'est alors que la personne de l'accueil m'a dit" faut dire à votre père de ranger vot' char tout de suite". J'ai dû lui faire répéter deux-trois fois, ai acquiescé timidement avant de rejoindre mon père.
    Je lui ai dit "ils sont durs quand même ici, ils m'ont demandé de te dire qu'il fallait que tu range la chambre tout de suite".
    Mon père a du aller les voir pour comprendre qu'en fait il était mal garé.

    RépondreSupprimer
  4. Je devais avoir 8 ou 9 ans. J'étais en vacances dans le Sud de la France avec mes parents, mon grand frère et ma petite sœur. On est allez dans un magasin de sport pour acheter je ne sais plus quel équipement de plongée ou autres. Sauf qu'étant une grande pipelette, a l'entrée du magasin, je parlais je parlais, sans regarder où j'allais, la tête tournée vers mes parents qui était derrière moi. Quand j'ai regardé en face de moi, c'était trop tard. Je me suis prise un grand panneau de sécurité (ceux qui sont également en sortie de caisse et qui sonnent en cas de vols) en pleine poire! 10 ans après, j'en entends encore parlé tellement ils en ont rient! Et le personnels du magasin avec eux! :D

    Sarah - mail : sarah.gouger@hotmail.fr

    RépondreSupprimer
  5. bonsoir
    voici mon souvenir de vacances (avec des détails sympas a dessiner lol )
    La 1ere année, ou nous sommes partis en camping avec notre princesse, 18mois a l’époque: la voiture est pleine, on lui a même rajouté un coffre de toit (et notre voiture c’est un berlingo, détail ayant son importance ;) ).
    Tente, table, chaises, réhausseur, lit parapluie, poussette, réchaud, valises pleines a ras bord (surtout pour la petite: affaires si il fait froid, ou chaud, si il pleut,…autant dire beaucoup trop) et des jouets bien sur.
    Nous voila partis……sous la pluie; durant tout le trajet.
    Nous sommes presque arrivés mais c l’heure de manger……le pique nique; et la, notre voiture nous sauve la vie, avec sa grande porte pour le coffre: nous sommes a l’abri, mr installe une bâche du cote ou la pluie tombe, et nous dégustons notre repas, la petite dans le coffre pour son plus grand plaisir.
    Apres cette pause détente, sans pouvoir se dégourdir vraiment les jambes, on repart.
    Arrivés au camping (toujours sous la pluie bien sur), nous devons nous installer. Nous laissons notre princesse dans la voiture, pour qu’elle reste a l’abri; sauf que pour elle, ca devient bien trop long. On finit donc par la sortir, avec c bottes et son imperméable. Heureusement les « voisins » du mobil home d’en face, nous propose de la garder sur leur terrasse (et en plus, ils ont un chien).
    Ce qui nous laisse tout le loisir de monter la tente et de nous installer un minimum.
    Je vous rassure, la pluie a enfin cessé, après le diner, ce qui nous a permis de pouvoir faire un petit tour; et pendant 3semaines, nous ne l’avons plus revue (je parle de la pluie bien sur).
    merci pour ce jeu

    RépondreSupprimer
  6. Plusieurs fois j'ai pris la route de vacances seule avec les enfants... Dans les stations service, j'avais trop peur de les perdre, qu'on me les enlève, qu'ils se fassent écraser. Alors on s'enfermait tous les 7 dans les toilettes handicapés, chacun faisait son affaire. Sauf moi. Pour moi, on s'arrêtait en pleine nature, je fermais la voiture à clés et je faisais ma petite affaire sous leurs yeux ébahis... à me mater par la fenêtre. J'ai toujours eu peur de perdre la clé de la voiture dans un fossé.
    Sinon, je les enfermais dans la voiture pendant que j'allais aux toilettes.

    Sacré Petit Nicolas... si j'avais su qu'il me ferait raconter ça un jour à Papacube.... Merci :)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Papacube,
    Puisque tu veux rêver, je vais te raconter une anecdote qui s'est passée alors que j'étais en train de réaliser l'un des miens (de rêve).
    Depuis presque toujours, je suis fascinée par les orques et mon mari m'a fait un jour une des plus belles surprises de ma vie : un voyage à la rencontre de mes animaux préférés.
    Direction la Norvège où en février 2009, je dois embarquer pour quelques jours en bateau avec l'immense espoir de plonger avec elles.
    Bingo, le deuxième jour, les conditions sont réunies, la mer est belle et les orques sont disposées à nous laisser les rejoindre dans l'eau (pas très chaude l'eau en Norvège début février...)
    Je les observe avec des larmes plein les yeux évoluer sous l'eau devant moi et au bout de quelques minutes, Pierre (l'organisateur du voyage) me tire de ma rêverie. Je me retourne juste le temps d'apercevoir une orque s'éloigner.
    De retour sur le bateau, il me dira que cette orque, la femelle dominante de la famille qu'on venait de croiser, avait passer un bon moment juste derrière moi, sans que je m'en rende compte, à me sonder (les orques possèdent un sonar qui marche un peu comme un appareil d'échographie).
    On pense qu'elle devait être intriguée par le fait que j'étais alors enceinte de 4 mois à ce moment-là ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Ah les vacanaces en famille, que de souvenirs ! celui qui restera gravé dans la tête de toute la famille c'est une nuit en camping où nous entendions nos parents faire des bruits bizarres dans la caravance, nous,(4 enfants) on était ado et on dormait dans des canadiennes (les igloos n'existaient pas encore !) , on a rigolé comme des débiles une bonne partie de la nuit dans nos sacs de couchage (enfin un peu ecourés quand même car des parents avec une vie sexuelle c'est beurk ). Le lendemain matin nos parents nous ont raconté qu' en fait le lit de la caravane s'était repliées avec eux coincés en sandwich et que plutôt que de ricaner bêtement on aurait mieux fait de venir les aider car ils ont galéré à en sortir ...
    laetitia (lololulu1@aliceadsl.fr)

    RépondreSupprimer
  9. Salut!
    Super cadeau!
    Je vais te raconter une anecdote très courte: j'avais 4 ans et pour lkes vacances, mes parents avaient décidé d'aller visiter une vieille grande-tante que je ne connaissais pas.
    Arrivés chez elle, elle vient me saluer et veut m'embrasser (malheureuse!).
    Je l'ai violenment repoussée en disant: "toi, je ne te cause pas, tu es trop moche!"

    no comment.

    RépondreSupprimer
  10. Drôlement chouette les cadeaux !!! Merci !
    Alors ici on a pas encore vraiment de souvenirs de vacances avec le TiKoala alors je vais en raconter une avec moi en mode TIKoala (= j'avais quelques mois à peine).

    Je suis la petite dernière de la famille, donc mon plus grand frère avait 17 ans quand je suis née.
    On était tous partis (mes parents et mes 3 freres et soeur) dans le sud chez mon grand père qui avait une piscine.
    Mon frère avait pour mission de me descendre à la piscine alors que mes parents suivaient avec toutes les affaires dans l'ascenceur suivant. Il est donc parti, 17 ans, coiffure à la mode de l'époque (cheveux courts dessus, cheveux mi longs dans le cou derrière), bronzé et plutôt beau gosse (ben oué attends c'est mon frangin quand même !), avec ce tout petit bébé tout mignon (modestie) dans les bras.
    Mes parents suivaient quelques mètres plus loin et on entendu 2/3 jeunes filles (17/18 ans aussi) chuchoté après le passage de mon frère "ouah t'as vu, il est Papa, ça lui va bien, il est encore plus beau comme ça".
    Bien sûr ça a fait beaucoup rire mes parents et l'histoire a fait le tour de la famille. Ca sert bien une petite soeur pour draguer finalement !!

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour et super ce concours.
    Mon anecdote :
    en vacances en Bretagne, avec mes 2 cousines, on avait fabriqué un super beau château de sable (genre une colline quoi) et on attendait dessus bravement que la marée montante arrive. Un fois la mer à notre hauteur, on s'est retrouvées coincées, entourées d'eau. Les parents riaient bien de nous voir comme ça. (et tu crois qu'il seraient venus nous aider....)

    Mais le mieux, c'est quand on s'est aperçu que la mer était montée très vite, et que pendant que nos parents nous observaient, elle avait emporté les affaires. Là c'est nous qui avons rigolé en regardant les parents courir après les chaussures et les sacs qui flottaient !!

    bonne journée !!

    RépondreSupprimer
  12. bonjour,

    j'ai une anecdote pour toi, une avec des boobs...
    J'avais 19 mois, en vacances sur la côte atlantique. Sur la plage je me ballade et je vois une dame topless, ni une ni deux, je file vers elle "pouet pouet" et je repars.
    Et là ma mère laisse mon père se débrouiller, puisque c'était son jeu que j'avais si gentiment reproduit...
    Voilà du haut de mes 32 ans, ça me fait toujours rire!

    RépondreSupprimer
  13. Petite, quand je partais en vacances chez mon parrain, il m'emmenait toujours pêcher de bon matin.
    J'adorais ça. La plage déserte (dans le Lavandou, c'est rare!), le soleil qui se lève doucement, le bateau, les oiseaux et bien sûr la soupe de poissons, que sa femme, (incroyable cuisinière!) nous préparait en rentrant...
    Ado, j'y allais moins souvent (grasse mat oblige), mais un été, je me motive et me voilà repartie avec ma canne à pêche et mes petits vers.
    Sauf que, quand on a 15 ans, on adore ne rien faire comme tout le monde.
    Je m'installe à l'avant du bateau. C'est cool, je suis un peu isolée, ça va bien avec mon humeur de l'époque.
    Et bien sûr, je suis avachie, genre à moitié accroupie, le dos tordu et les jambes de côté, plus ou moins repliées sous moi. Je me trouve trop classe !
    Sauf que devinez où je me tape le pire des coups de soleil de toute ma vie : sous la plante des pieds !! Parce qu'of course, personne ne pense à se mettre de la crème solaire SOUS les pieds !

    Vous imaginez la suite. La peau rouge vif (on a beau dire, c'est tendre un épiderme de peton), impossible de marcher... De retour, quand on arrive sur la plage, il est 11h bien sonnés, le soleil chauffe un max, le sable est brûlant... La torture !
    J'ai dû passer les 3 jours suivants, allongée dans une chaise longue, les pieds couverts de Biafine, enrubannés comme une momie. Et mon parrain, sa femme, leurs filles et tous leurs potes se sont bien payés ma tête !! Enfin, mes pieds.
    A coup de « Alors, ça marche ? » , « Ça te botte d'aller au marché ?», « La pêche, c'est le pied ! », etc, etc...

    Voili. Merci pour le concours !
    nicool17@googlemail.com

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir!
    Je vais te raconter une anecdote de voyage dont je ne suis pas très fière, je n'ai jamais eu autant la frousse de toute ma vie. Je ne sais pas si tu pourras l'illustrer, mais la voici.
    C’était en randonnée en Corée du Sud, avec un ami (randonneur aguerri). Nous étions dans une forêt de moyenne montagne, et nous devions rejoindre un temple pour y passer la nuit. Nous pensions suivre le bon sentier, mais l’heure avançait et nous ne voyons plus d’autres randonneurs. Nous marchions dans un petit ruisseau et nous doutions de plus en plus de notre chemin... quand la nuit est tombée tout à coup, de façon très surprenante, en une dizaine de minutes. A tâtons, et dans le noir total, nous avons repéré une large pierre plate, et nous avons décidé de passer la nuit dessus, au sec. Nous n’avions que le réchaud pour nous éclairer; mais nous avons préféré de pas l’utiliser pour ne pas attirer l’attention – la forêt en question abrite des ours! Entre autres habitants... Nous avons mis notre nourriture dans un sac que nous avons jeté un peu plus loin. Je n’ai pas dormi de la nuit, forcément, agrippée à un coin du rocher pour ne pas glisser, et traquant le moindre bruit... Des petits animaux, des craquements dans les branches, des hululements, des couinements, mais aussi des pèlerins coréens qui passaient au loin, en pleine nuit munis de torches, pour rejoindre le temple.
    Le jour est enfin arrivé, nous avons pu nous rendre compte des lieux où nous avions élu domicile; la grande pierre plate penchée et inconfortable, un petit ruisseau en dessous, notre sac de nourriture à moitié grignoté (mais pas par des ours, ouf!). Mais surtout, nous avons pu vite retrouver nos repères, le temple était visible juste en contrebas!
    Je crois que je n’ai jamais autant eu peur de toute ma vie. J’ai tremblé de peur et de froid toute la nuit...
    Maintenant, j’opte pour des vacances familiales bien plus tranquilles! Un peu à la façon du Petit Nicolas, ses parents et sa bande de copains.
    Merci beaucoup pour ce jeu, j’ai découvert les aventures du Petit Nicolas au collège, et maintenant encore, je ne m’en lasse pas, et j’étais ravie de retrouver les histoires inédites dans des recueils en version pour adultes!!!
    Bonne soirée, et bonnes vacances à la famille Cube.

    RépondreSupprimer
  15. Pour ma part c'était au camping après une nuit de pluie. Je me réveille sort de la chambre et la je pause le pied hors de la chambre, mais toujours sous la tente. Là Le réveille à été violent, de l'eau partout, la panique " il faut surélever le frigo de camping, creuser des sillons autours de la tente... " Mon cher et tendre part au wc et ne revient pas. Non c'est aussi c'est vacances et c'est beaucoup plus drôle de regarder sa femme creuser sous la pluie. Enfin ça nous fait un bon souvenir et en plus ont a fini dans un fast food histoire de se réchauffer et de manger chaud.

    RépondreSupprimer
  16. Le poulet...
    Prétexte à raconter les exploits verbaux de ma fille!

    RépondreSupprimer
  17. Quand j'étais petite , vers 4 ans, avec mes parents, on est partis en vacances au ski. Arrivés là bas, mes parents se rendent compte qu'ils ont oublié ma valise !!! heureusement j'avais la combinaison de ski que je mettais la journée, le reste du temps je mettais les tee shirts de ma mère, le même pantalon toute la semaine et ils m'ont qd même acheté des culottes !! :)

    RépondreSupprimer
  18. Mes meilleures vacances, je les ai passées en colo. Et pourtant je ne suis pas prête d'y envoyer mes filles...Et pour cause...
    Voici ce que les parents croient quand ils envoient leurs chers petits en colo , et entre parenthèses ce qui s'y passe vraiment (" illustrable" en vis à vis) :
    - on s'y fait plein de copains ( on se fait même frère ou soeur de sang avec un cutter tellement on s'aime...)
    - on fait plein de balades en plein air, plein de jeux dehors (et on fait aussi le mur en pleine nuit)
    - on prend l'air, on est "au vert" ( on apprend à fumer et à boire des bières en faisant des nuits blanches)
    - on fait une boum de fin de séjour (et on y roule ses premières pelles)
    - les animateurs sont des jeunes responsables et sérieux (et bourrés et qui ne se rendent même pas compte que tu as disparu pendant le balloche du 14 juillet)
    - on perfectionne son ski (et son hors piste)
    Bref la colo c'est l'apprentissage de la vie en collectivité (et de la liberté) !
    Voilà pour moi, bravo pour l'idée, qui motive les plumes.
    Léonie
    mon mail : lesbouquinsdeleonie@free.fr

    RépondreSupprimer
  19. Nous on part souvent en vacances en camping, avant en tente mais depuis que nous avons les enfants nous partons en bungalow. Bref l'an dernier nous sommes partis une semaine du samedi au samedi, tous les après midi nous allions faire un tour à la piscine mais c'était une vraie expédition, cette piscine était à l'autre bout du camping avec des chemins tortueux de camping, des virages et des tournants, tous les jours à marcher sous le soleil avec les serviettes et la poussette dans la poussière. Le vendredi nous avons découvert le raccourci, la piscine était à 150 m en fait ....

    RépondreSupprimer
  20. Bonsoir, alors là ! Ecrire une histoire qui inspirerait Papa3, ça, ce serait vraiment la classe !!! Je viens ici souvent, je ne commente pas très souvent, mais je me marre tout le temps !
    Alors, voici ma petite histoire en 4 scènes :
    Scène 1 : 1ère section de maternelle, 1ères vacances scolaires chez Papi-Mamie pour mes deux accros de la tétine. La veille du départ, préparation des bagages, Maman relit sa check-list : « OK… OK… doudou X2 OK, tétine rouge dans la boîte rouge, tétine verte dans la boîte verte, donc tétine X2 OK ….» (oui, rouge et vert était le code couleur pour les tétines)
    Scène 2 : Le lendemain, un parking d’autoroute, quelque part, dans le centre de la France. Les bagages changent de coffre de voiture, les sièges enfants changent de voiture, les enfants retrouvent dans leur siège. Bisous-Câlins, bonnes vacances les enfants, merci (et bon courage) Papi-Mamie.
    Scène 3 : Après une longue journée de voyage, chacun de retour chez soi (enfin, sauf les enfants, qui ont changé de maison). « Allo ? Oui, oui, bien arrivés et vous ? Ils se sont couchés sans problème ? Pas de larmes ? ». Hum, Maman pâlie et devient limite hystérique « QUOI ? Mais comment ça, pas de tétine, mais SI, BIEN SUR QUE SI j’ai mis les tétines pour mes bébés (rhô oui, bon, presque plus bébés) ». Puis, plus calme « Hein ? Comment ? Ha bon ? Ils n’ont pas réclamé leur tétine ? ».
    Scène 4 : Quelques jours plus tard. Maman prend des nouvelles de ses deux loupiots « Allo ? Comment ça va ? Oui ? Ha bon ? Vraiment ? Ils ne réclament plus la tétine, ni l’un ni l’autre ? Plus de tétine rouge ni de tétine verte ? Ni le jour, ni la nuit ?». Ha, que les enfants grandissent vite !!!!
    Merci pour ce concours.

    RépondreSupprimer
  21. Oh moi aussi j'adorais le petit Nicolas ! J'ai lu toute la collection quand j'étais petite je crois :)

    RépondreSupprimer