mercredi 18 janvier 2017

Un séjour en famille a Venise avec des enfants, c'est possible !




Il y a quelques mois, nous avons eu une idée un peu folle : Violette ayant étudié la ville de Venise à l'école, nous avons décidé d'aller y passer des vacances même si cette destination n'est à priori pas la meilleure quand on a une famille nombreuse avec de jeunes enfants. Avec sa réputation d'être très chère et de ne proposer que des activité ultra culturelles et pas forcément ludiques, Venise n'est pas pas forcément une ville à laquelle on pense pour y amener sa tribu. Et pourtant...

La préparation au voyage.


Pour la préparation, nous n'avons pas fait grand chose. Comme je vous l'ai dit Violette a déjà étudié la ville à l'école et nous y étions déjà allé en couple lorsque nous étions jeunes. Nous connaissions déjà un peu Venise, donc nous n'avons pas eu besoin de nous plonger dans des guides avant le départ. Des amis y étaient allés il y a peu et nous ont donc prêté leur guide du routard 2016 (pour info, la version 2017 est sortie) : Parfait. J'ai pour ma part passé quelques heures à me balader sur Google maps en 3D pour me remémorer la positions des différents quartiers et les itinéraires principaux.  Au niveau du trajet, nous avons opté cette fois ci pour l'avion : Mamancube étant toujours très à l’affût des bons plans nous a trouvé plusieurs mois à l'avance nos 5 billets allez-retour pour 350€ (oui, les 10 billets pour 350€ !) chez Easy-jet. Pour un trajet de 1H15, ce type de compagnie est parfait : pratique et pas cher.  Pour le logement, impossible avec 3 enfants de réserver un hôtel (il faut forcément réserver 2 chambres, souvent séparées...bref, trop compliqué et trop cher) : nous passons dorénavant systématiquement par Airbnb ou Abritel. Cette fois ci, ce fut Abritel : nous avons eu un logement pour 5 pendant 4 nuits avec cuisine (donc possibilité de se faire à manger) pour 480€.
Voilà, si vous faites le calcul, ça nous fait 830 € pour 5 jours sur place. Bien entendu ça n'est qu'une petite partie des dépenses, car la vie à Venise est TRÈS chère, mais pour l'instant on s'en sort bien.

Baptême de l'air pour nos filles.


L'arrivé à l’aéroport Marco Polo et le trajet vers Venise. 

C'est bien beau de faire les malins à venir en avion, mais il faut ensuite rejoindre l’île. Une compagnie de bateau appelée Alilaguna propose des navettes qui se rendent de l'aéroport vers plein de points de l'île pour 15€ par personne (27€ si vous prenez l'allez-retour, c'est ce que nous avons fait). Le trajet est gratuit pour les enfants de moins de 6 ans, dommage pour nous mais c'est bon à savoir si les vôtres sont concernés.

Purée que c'est beau Venise.

Le logement

Pour le logement nous sommes donc passés par Abritel.



Nous avons opté pour cet appartement. Parfait pour 5 personnes, nous avions notre chambre avec lit double et les filles ont dormi dans le salon : les jumelles dans le canapé-lit et la grande dans le clic-clac.



La cuisine équipée nous a bien servie (nous avons dîné presque tous les soir à l'appartement), il y avait un petit supermarché juste à côté, une pharmacie, et plein de bars. On a pu boire des spritzs pendant tout le séjour, youpi !

Le déroulement du séjour

Jour 1



Nous sommes donc arrivé par avion le matin, nous avons pris le bateau et après avoir déposé nos valises il était presque midi. Les filles ont commencé à réclamer à manger avec le harcèlement si spécifique aux enfants de leur âge, nous avons du trouver rapidement un endroit pour les faire manger. Résultat, nous nous sommes retrouvé dans un très mauvais restaurant, nous avons payé très cher et évidement elles n'ont rien mangé. Il faut savoir que les restaurants Italiens rajoutent tout un tas de frais en plus du prix annoncé sur le menu : les couverts, l'eau forcément payante, le service... Bref c'est l'arnaque, mais ça fait partie du jeu quand on se rend dans ce genre d'endroits.



L'après midi, nous sommes allé nous balader sans but précis (vu que nous n'avions rien planifié à l'avance). Nous avons donc montré la ville à nos filles, juste en se promenant : les jardins de la biennale, l'arsenal, le pont des soupirs, la place saint marc, le pont du Rialto...



Le tout dans des petites rues d'un charme fou, de jour puis de nuit. Et sans aucune voiture dans les rues !

Sans oublier l'arrêt indispensable à l'aire de jeux...


Jour 2

Le matin du deuxième jour, nous avons découvert Venise très tôt, avant l'arrivé de la plupart des touristes.

La livraison du supermarché.
C'était amusant de voir la vie de la ville à cette heure là : les livraisons des boutiques par bateau, les poubelles récoltées à la main par des employés avec des brouettes, les rues un peu moins chargées...

Le ramassage des ordures

Cette journée a été consacrée à la visite des îles qui entourent Venise. Nous avons pris des pass 24H pour le vaporetto : chaque trajet coûtant 7 euros, le calcul fut vite fait puisque nous avions 3 îles à visiter : Murano, Burano et Torcello.

Murano

La première île sur laquelle nous avons accosté lors de cette journée consacrée à la navigation.



Murano est l’île de l'artisanat du verre. Très petite (1,17km²), vous en ferez vite le tour à pied.



Vous y verrez le musée du verre ainsi que de nombreux artisans et leurs boutiques qui vous proposeront toutes sortes de bibelots en verre que vos enfants trouveront indispensables.





Burano

A mon sens la plus intéressante des 3 îles, nous nous y sommes rendus depuis Murano. Il y a une file d'attente interminable pour accéder au Vaporetto qui permet de relier les deux îles. Burano est, tout comme Murano, entièrement dévouée à un type d'artisanat : il s'agit ici du travail de la dentelle.



 Vous trouverez donc de nombreuses boutiques proposant des pièces ouvragées en général de très bonne qualité. Mais le très grand intérêt de cette île se trouve surtout dans son ambiance colorée : toutes les façades des maisons sont peintes dans de superbes couleurs ultra saturées du plus bel effet.



 Une personnalité unique pour une petite île pleine de charme. A voir absolument.


Torcello

Torcello est une toute petite île, on y accède depuis Burano. D'après mon guide, c'était la première île à avoir été habitée, avant Venise.



Maintenant, il n'y a presque plus personne qui y vit mais son côté abandonné est justement ce qui lui donne son charme unique.



Il n'y a pas grand chose à voir, mais c'est très agréable de se retrouver dans un coin un peu à l'écart pour faire une petite pause dans ce séjour très touristique et vraiment plein plein plein de monde.

Jour 3

Pour ce troisième jour, nous avons consacré notre matinée à la visite du palais des doges et de ses prisons en passant par le pont des soupirs.



Situé sur la place la plus touristique de Venise (la place Saint Marc) le Palais des Doges est un incontournable.  La visite se déroule en deux parties, la première, celle du palais, vous fera apprécier une architecture d'une richesse et d'une densité qui ne vous laissera pas de marbre (lol). Au niveau des peintures, pas de doutes nous sommes bien en Italie puisque des œuvres absolument hallucinantes de grands maîtres sont exposées un peu partout en toute simplicité. Le tableau du Paradis du Tintoret réveillera peut être chez vous le syndrome de Stendhal tellement ce tableau est incroyable.

Bigre.

 La deuxième partie est nettement plus ludique pour les enfants puisque l'on visite l'armurerie, le pont des soupirs de l'intérieur et enfin les prisons. Succès assuré !



Notez que vous n'êtes pas obligés de vous taper la file d'attente sans fin pour rentrer dans le palais des doges : il suffit pour cela d'aller prendre votre billet (commun au musée Correr et au Palais des Doges) au musée Correr nettement moins populaire pour griller tout le monde. Vous pouvez même pousser le vice jusqu'à aller le prendre la veille au soir, quand il n'y a vraiment plus personne qui fait la queue.


L'après midi, nous avons décidé de faire visiter à nos filles le musée  Guggenheim de Venise qui propose aux visiteurs de voir la collection personnelle que Peggy Guggenheim a constitué pendant toute sa vie. EXCELLENT musée pour faire découvrir l'art moderne aux enfants : en effet le cadre est idyllique (le palais Vénitien de Peggy Guggenheim, avec ses bâtiments et ses jardins) et la visite est plutôt courte.



Et la sélection d’œuvres est vraiment, vraiment d'une très grande qualité. Tous les grands noms y sont, chacun ayant une ou plusieurs œuvres très représentatives de leur style exposée(s) dans le musée.




La visite est donc intense et rapide, on a pas le temps de s'ennuyer : C'est donc un moyen idéal pour découvrir le monde curieux de l'art moderne, que l'on soit enfant ou adulte.



Jour 4

Dès le matin, nous sommes allés à la Basilique Cathédrale Saint-Marc sur la place Saint-Marc pour essayer d'y entrer sans faire 3 heures de queue. Pari plutôt réussi, nous sommes rentrés à l'intérieur en un peu moins d'une demi heure, et nous avons fait la queue pendant que les filles s'amusaient sur la place (c'est quand même cool quand les enfants grandissent). Je vous laisse aller regarder vos guides pour le détail de ce que l'on peut y admirer mais sachez que ça vaut le détour. L'intérieur est découpé en petites parties toutes payantes, mais la partie gratuite à elle seule vous comblera de bonheur.
Après ça, nous avons filé au Musée correr vu que nos billets pour le Palais des Doges de la veille nous donnait le droit d'y entrer. De beaux appartements, une superbe collection d’œuvres d'arts, le tout avec des fiches explicatives en Français : voilà ce qui vous attends au musée Correr. Ça serait dommage de s'en priver quand on a le billet du Palais des Doges.



Nous avons un peu accéléré la fin de la visite (il était grand temps d'aller nourrir nos enfants qui commençaient à s'impatienter) mais les filles ont été plutôt patientes et intéressées pendant un bon moment.

L'après midi, nous nous sommes longuement promenés pour finalement arriver à la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari. Nous l’avions déjà visité avec MamanCube lorsque nous étions jeunes, et cette visite a confirmé notre première impression : incroyable. Entre les œuvres du Titien et les monuments funéraires complètement dingues (celui de Canova est d'une beauté à se damner), tout dans cette Basilique est merveilleux. Vous voilà prévenus !

Jour 5

Pour notre dernier jour sur place, nous avons décidé de prendre la fameuse ligne 1 du vaporetto de chez nous jusqu'à la piazzale Roma afin d'aller visiter directement la Scuola Grande de San Rocco à l'arrivée. Cela nous a permis apprécier les façades des superbes palais Vénitiens depuis le grand canal tout en économisant l'énergie de nos 3 filles qui l'air de rien ont beaucoup marché depuis notre arrivée.



Le principal intérêt de la visite de la Scuola Grande de San Rocco est la collection ahurissante de peintures du Tintoret. J'ai l'impression de me répéter, mais vraiment, il faut le voir pour le croire. Notez que des miroirs sont disponibles pour pouvoir apprécier les peintures du plafond sans se tordre le cou, ce qui amusera beaucoup les enfants.



Je ne vous ai pas beaucoup parlé de la nourriture sur place parce que la plupart des restaurants étaient très chers et pas forcément engageants. Nous avons donc beaucoup mangé dans la rue, des pizzas ou des sandwiches à emporter. Le dernier jours, nous avons opté pour un déjeuner à emporter chez Acqua & Mais. Je vous en parle ici parce que c'était vraiment super, probablement le meilleur repas que nous avons eu l'occasion de manger sur place. Le concept ? Un petit cornet en carton dans lequel on vous met de la polenta et des fritures de poissons, fruits de mer, légumes...



Idéal aussi pour les végétariens. Pas très cher pour ce que c'est et surtout vraiment succulent, allez y faire un tour lors de votre séjour, vous ne serez pas déçus.
Nous avons ensuite marché à pied jusqu'aux jardins de la biennale, pas loin de là où nous logions pour finalement reprendre le bateau et quitter Venise pour nous rendre à l'aéroport...


Conclusion sur ce merveilleux séjour à Venise

Voilà, nous avons vu tout ce que nous voulions, je ne sais pas si nous y retournerons de sitôt mais pourquoi pas dans plusieurs années, cette fois ci sans les enfants ? Quoi qu'il en soit, c'est une ville tout à fait praticable en famille, mais il faut toutefois prévoir un peu de thunes parce que même avec les meilleurs plans du monde ça reste quand même un peu cher. Mais c'est vraiment top !




lundi 16 janvier 2017

Culture

L'autre jour au parc, Violette m'a sorti ça :



C'est bon,Violette est prête à passer le concours des beaux arts.

vendredi 6 janvier 2017

Les velociraptors Papo

Aujourd'hui je vais vous parler de dinosaures en plastoc : Si vous suivez le blog, vous savez probablement que c'est un sujet qui me passionne donc tenez vous prêts parce qu'aujourd'hui on va parler de plumes et  de droméosauridés (qui sont en gros les dinosaures "coureurs" du type raptors de la famille des théropodes).

Les "vélocirators" Papo


J'ai reçu dernièrement deux références qui manquaient à ma collection de dinosaures Papo : Le vélociraptor "Normal" et le vélociraptor "à plumes". Une bonne occasion pour vous prendre un peu la tête sur l'affaire raptor lancée par la sortie de Jurassic Park en 1993 auprès des fanatiques de dinosaures.

Velociraptor, Deinonychus ou Utahraptor ?


En effet, depuis la sortie de Jurassic Park, quand on parle de Vélocirator la plupart des gens pensent à ça :

Hou les beaux Utahraptors !
Alors que les vélociraptors étaient en fait tout petits et pleins de plumes, plutôt comme ça :

Pour la petite histoire, dans Jurassic Park, les "raptors" sont en fait des animaux imaginaires. Le nom "vélociraptor" avec son abréviation "Raptor" sonnait super bien mais on ne pouvait pas mettre dans le film ces espèces de poulets en tant que prédateurs ultimes. On les a donc beaucoup grossis. Les fans de dinosaures les ont alors à l'époque souvent assimilés à des Deinonychus qui sont les Dromaeosauridaes se rapprochant (à l'époque) le plus de ceux montrés dans le film. Mais les Deinonychus sont encore un peu trop petits... Mais ce sont en fait des Utahraptors, un type de Dromaeosauridae découvert en 1991, même si ce dinosaure a été découvert après la création des raptors de Jurassic Park !

Voilà, avec cette image vous savez TOUT !
Revenons en au sujet principal, à savoir la version Papo des vélociraptors.

Les vélocirators Papo

Vu que chez Papo il n'y a pas vraiment d'échelle fixe dans leur gamme de Dinosaures, nous allons donc considérer que les Dromaeosauridaes que je vais vous présenter sont bien des Vélociraptors (même si on se doute un peu que vu leur inspiration très "jurassic park" il s'agit en fait d'Utahraptors)
Il existe deux références de vélociraptors dans leur catalogue (si l'on excepte les variations de couleurs) : le old school sans plumes et le moderne à plumes. Mais nous allons voir que ce ne sont pas les seules différences entre ces deux modèles.

Pourquoi old-school au fait ? Parce que les découvertes récentes en matière de dinosaures portent de plus à croire que les dinosaures avaient des plumes. Les dinos à plumes, c'est donc à la mode (en attendant la prochaine.) On a découvert très récemment une queue de dino prise dans l'ambre, pleine de plumes. Ça parait FOU, j'ai longtemps cru à un fake mais visiblement pas mal de sites scientifiques en parlent et ça pourrait donc être vrai. Mais bon, sérieux quand on voit les photos ça parait trop beau pour être vrai :


Je pars encore dans tous les sens, voilà donc les versions Papo :


Comme d'habitude chez Papo, on privilégie les détails et la technique de sculpture à l'exactitude. Les deux dinos n'ont d'ailleurs pas la même gueule, il ne s'agit clairement pas de la même espèce. 

Rien à voir
En fait, quand on compare avec les crânes fossilisés, il s'avère que celui le modèle à écailles est un Deinonychus alors que celui à plumes est bien un Vélociraptor :

Évidement !
Le modèle à plumes est très très beau, avec de superbes sculptures de plumes qui impressionnent pas mal pour un simple jouet.



Voilà donc un VRAI vélociraptor (même si les puristes ont râlé sur l'accrochage des plumes sur les pattes et la longueur de la queue). Si vous avez une collection de dinos, il vous le faut !

On les trouve ici :


jeudi 22 décembre 2016

Soupe façon ponyo et oeufs pochés



Comme je suis cool, je vous ai fait une vidéo un peu minable sur ma technique pour faire les œufs pochés et le plat de Ponyo.