lundi 29 août 2016

Guest Blogging : Nico du blog "mon papa est un geek"

Aujourd'hui l'article du blog est un peu particulier puisqu'il a été rédigé par Nico du blog "Mon papa est un geek". Il nous propose de faire un petit tour du sujet compliqué des passionnés qui deviennent parents. Comment gérer ce nouveau statut et est-il possible de caser dans le nouvel emploi du temps d'adulte responsable les passions qui nous ont accompagné pendant toute notre vie jusque là ? Laissons donc la place à Nico, c'est parti !



Que ne ferait-on pas pour nos enfants ? On leur donne notre temps, notre argent, notre amour (ah, j’aurais peut-être dû le mettre en premier celui-là…), bref on leur donne nos vies. C’est assez valorisant, sur le court terme, d’avoir cette sensation de sacrifice parce qu’elle fait écho à quelque chose de très profond en nous.


Mais en réalité, tout sacrifier pour ses enfants est une erreur classique qui, si elle n’est pas corrigée rapidement, vous conduira droit dans le mur. Quel mur ? Celui de la réalité. Et c’est un mur qui fait très mal.

Le premier problème que je vois avec cette notion de sacrifice c’est avant tout qu’elle n’est jamais totalement désintéressée. C’est plutôt un deal tacite qui voudrait qu’on ait un genre d’accord avec nos enfants : “Ok, je te donne tout ce que tu veux, mais en contrepartie tu seras un enfant gentil, sage, poli, qui fera pas trop de bêtises et tu me laisseras dormir tard le matin. Deal ?”




Sauf que d’abord le contrat n’est pas explicite, or c’est oublier que ce qui va sans dire va mieux en le disant. Dit autrement, l’enfant n’est pas au courant, quoi. Il ne sait pas que vous avez de grandes attentes, et puis bon, soyons honnêtes, il s’en fout.

Les enfants, aussi gentils soient-ils, ne sont que des enfants. Leur faire comprendre que notre sacrifice de parent appelle des contreparties est aussi illusoire que de penser qu’on va trouver du thé pas trop dégueu sur une aire de service d’autoroute (spéciale dédicace à moi même).

Allez, n’ayons pas peur de le dire, les enfants sont ingrats. Voilà, le mot est lâché ! Mais peut-on vraiment leur en vouloir ? Bien sûr que oui non. Pour éviter ce sentiment de ressentiment, il existe une méthode : ne pas s’oublier dans la transformation en parent.





Restez (un peu) le vous d’avant

Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ? Une des plus grandes craintes que j’avais avant de devenir père c’était justement cette transformation ferme et définitive en DARON ! Genre le pater familias, le mec qu’est là pour engranger de la tune, qui ne voit pas ses enfants, qui rentre tard le soir… enfin bref un père pas du tout modèle pour moi.

Mais finalement j’ai réalisé que j’étais dans l’erreur. Devenir père n’est pas changer la personne qu’on est, c’est juste prendre des responsabilités en plus tout en étant qui on est.
Et chez moi, cela impliquait de continuer à m’intéresser à ce qui fait vibrer mon petit cœur depuis ma tendre enfance : les jeux vidéos et le Japon.

J’étais un gros gameur quand j’étais encore étudiant. Je pouvais passer des centaines d’heures sur des jeux en ligne et franchement, c’était la belle époque (lol) ! Si j’avais totalement stoppé les jeux vidéo, je le vivrais comme une profonde frustration et j’aurais certainement une forme de ressentiment vis-à-vis de mes enfants.

Le fait est que désormais, je joue lorsqu’ils sont couchés et je m’en porte bien ! Idem pour mes cours de Japonais que je n’ai pas arrêté, mais que j’ai placé un matin de semaine pour ne pas bloquer l’agenda familial.

Alors oui, être parent cela veut dire adapter sa passion pour ne pas trop mordre sur la vie de famille. Mais c’est possible !




Partager sa passion

Mais votre job de parent ne serait pas totalement complet si vous ne tentiez pas de transmettre votre passion à vos enfants, avec une certaine dose de progression (tout de même). Si vous êtes fans de films d’horreur, il va peut-être falloir y aller mollo sur l’hémoglobine.

Dans le cas des jeux vidéos, quand mes enfants seront plus grands j’achèterais très certainement une Wii U pour qu’on puisse jouer ensemble à des jeux ludiques comme Mario Kart et autres Super Mario. À moi de leur trouver l’approche sympa et adaptée à leur âge pour qu’on puisse partager, en famille, cette passion qui est la mienne.




Alors bon, c’est sûr que c’est plus facile à faire avec les jeux vidéos qu’avec, je ne sais pas moi, disons la peinture de personnages de Warhammer. Je dis ça comme ça. Mais si ce n’est pas l’objet même de votre passion que vous transmettrez, cela peut être quelque chose de plus large comme exprimer sa créativité, laisser libre cours à son imagination, etc.

Ce qui fait de vous ce que vous êtes, ce qui vous intéresse, ce qui fait battre votre coeur, vaut certainement la peine d’être transmis à vos enfants. Après, il se peut que cela ne les intéresse pas… Possible, car après tout, ce ne sont que de petits êtres ingrats et égoïstes qui ne comprennent rien à rien des enfants.




Je remercie Papa Cube de m’avoir laissé m’exprimer sur son blog et si le cœur vous en dit, je vous invite à venir visiter mon univers de papa geek sur mon blog http://www.monpapaestungeek.fr



Si le texte de Nico vous a plu, n'hésitez pas à le suivre sur son blog ou sur les réseaux sociaux. Voilà où vous pouvez le retrouver :


jeudi 25 août 2016

c-monetiquette, pour ne plus rien perdre à l'école



Aujourd'hui je vais vous parler d'un site très pratique qui propose d'imprimer des  étiquettes thermocollantes ou  autocollantes pour marquer vêtements, fournitures scolaires, objets personnels ou tout ce que vous voudrez. Ils proposent aussi des objets personnalisables comme par exemple des gourdes ou des Lunch-boxes.



En cette période de rentrée, il me semble que ce genre de service est tout à fait recommandable, surtout pour les parents (bien entendu).




Quand C-monétiquette m'ont proposé de tester leur service, je dois vous avouer que très honnêtement je ne m'attendais pas à voir sur leur site un si vaste éventail de produits disponibles. Tout semble étiquetable : les cahiers et fournitures scolaires bien sûr mais aussi les chaussures, les petits pots, les bagages... Ajoutez à cela des produits personnalisés "clé en main" (les fameuses gourdes et lunch-boxes) et la possibilité de créer des étiquettes pour mariages et baptêmes et vous aurez une idée de ce que propose le site C-monetiquette.




Nous avons pour notre part décidé de nous concentrer sur la commande de petites étiquettes autocollantes pour chacune de nos filles, afin qu'elles puissent marquer leur matériel scolaire à leur nom. Chacune d'entre elle a pu ainsi choisir le fond, la police, la couleur mais aussi un petit picto pour aller avec ses étiquettes. Faire le choix sur le site avec son/ses enfants est une activité plutôt sympathique : ils seront ravis de recevoir les étiquettes qu'ils ont eux-même conçues par la poste. L'ergonomie du site est très simple et plutôt facile d'accès : Aucun problème pour parvenir à créer ce que l'on souhaite et la présentation du panier est claire et précise, avec la possibilité de rajouter ou d'enlever des étiquettes en temps réel et de voir le montant de votre commande s'ajuster en fonction.

C'est super simple

Le concept peut paraître tout simple mais quand je vois comment nos filles se chamaillent pour savoir à qui appartient tel ou tel crayon, je me dis que c'est une excellente idée. Avec un stock de ces étiquettes à la maison, cela réduira non seulement le risque de perte de matériel à l'école mais cela évitera aussi les bagarres à la maison. En plus les enfants adorent les DIY et au delà de l'aspect pratique il y a bel et bien une démarche d'activité "fun" à choisir et créer ses étiquettes pour ensuite personnaliser soi-même son matériel.






Notez aussi pour les parents de jumeaux ou d'enfants rapprochés qui ont donc probablement l'habitude d'acheter les mêmes jouets en plusieurs exemplaires que les étiqueter permettra non seulement de leur donner un petit look sympa (une voiture avec le nom de l'enfant sur le coté, c'est cool) mais évitera aussi (et surtout) les conflits !




La commande arrive super rapidement (2 jours pour ma part), on peut difficilement faire plus rapide pour ce genre de service personnalisé. La jolie enveloppe contient des petits carnets très pratiques qui contiennent les différentes étiquettes de la commande.


Rien à redire sur la présentation ou la qualité du produit final, c'est vraiment bien foutu ! Si vous cherchez des petites étiquettes bien sympas sans trop vous prendre la tête, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Étiquettes offertes pour test par la marque