vendredi 27 mars 2015

Happybulle

J'ai reçu dernièrement une proposition de la part de Happybulle pour tester leur service. Un rapide coup d’œil sur leur site m'a vite fait prendre ma décision : ça a l'air super chouette !


Happybulle, c'est quoi ?


Avant toute chose, je dois vous prévenir d'une chose : en général je déteste tous les concepts qui proposent de réinterpréter les dessins d'enfants : Transformés en peluches, transformés de façon réalistes ou encore peints sur des toiles avec moultes couleurs et fondus... Je trouve que ça dénature complètement le concept et l'intérêt du dessin d'enfant : la spontanéité. Pourtant  Happybulle propose justement de créer des bijoux personnalisés à partir des dessins de vos enfants. Mais il s'agit ici de reproductions, et les artisans de Happybulles s'efforcent de recréer à l'identique le modèle que vous leur donnez. Il ne s'agit donc pas d'adapter ou de réinterpréter mais simplement de reproduire. Et franchement, quand j'ai vu les visuels sur leur site j'ai tout de suite eu un bon feeling : c'est de bon goût et ça semble très bien fait.

On a choisi celui là

Happybulle, la commande.


Vu que l'anniversaire de Mamancube s'approchait à grand pas, nous nous sommes lancé avec les filles dans la conception du bijou parfait pour leur maman, tous les 4.



Je tiens vraiment à mettre en avant le côté sympa de cette phase parce que nous avons vraiment passé un moment de complicité privilégié avec les filles à travailler à notre petite surprise dans le dos de ma femme.



 En effet chacun avait sa part de travail à effectuer : mes filles étaient les graphistes / illustratrices et j'ai joué le rôle de chef de projet :p  Je les ai d'abord brieffé sur le déroulement des différentes étapes et sur le côté top secret de notre démarche : Mamancube ne devait se douter de rien ! Nous avons ensuite choisi un modèle sur le site, en fonction des goûts de chacune. Notre choix s'est sans trop de surprise arrêté sur un modèle de bracelet à 3 médaillons : ainsi elles pourront avoir chacune leur emplacement pour s'exprimer. Il y aura donc un dessin sur le recto et le prénom de l'auteur sur le verso. Au niveau du look du bijou, les filles ont choisi un imprimé liberty pour le bracelet. Les médaillons seront en argent (on a la classe chez les Cube). A partir de là, les filles se sont mise au travail pour leurs illustrations.



 Les artisans d' Happybulle peuvent se débrouiller avec à peu près n'importe quoi mais pour avoir un rendu optimum je leur ai demandé de ne proposer que des dessins au trait réalisés avec un feutre. Un fois les dessins effectués, nous les avons scannés et envoyé à Happybulle : le site est très bien fait, tout est très clair.
Voilà la commande est passée, il n'y a plus qu'à attendre !

La réception du bijou Happybulle.





La réception se fait entre 7 et 10 jours, prévoyez donc ce délais si c'est pour un cadeau. Enfin, c'est quand même rapide, vu qu'il faut graver le bijou. Le bracelet est arrivé dans une jolie boite, pour un cadeau c'est parfait, on sent la qualité.

C'est super beau


Les médailles sont très belles : la gravure est propre et hyper fidèle à l'original.  Le rendu des dessins était pour moi le plus important, et je ne suis pas déçu. Ils n'ont pas perdu leur spontanéité, on retrouve complètement ce qui fait la particularité des dessins d'enfants. C'est vraiment très très beau et je reconnais le style de mes filles : mission réussie pour Happybulle. De l'autre côté des médailles, le prénom gravé est lui aussi du plus bel effet. Le tout est monté sur un bracelet en tissus liberty de très bon gout : l'objet est beau et précieux. Je suis persuadé que Mamancube va adorer, Enfin moi, je suis fan.


Hyper fidèle, je kiffe à donf.


Le reste de la gamme Happybulle

Il y a des tas de truc sur le site, ceci n'est qu'un échantillon.



Nous avons donc choisi le bracelet avec les 3 médaillons en argent qui est un peu "haut de gamme" mais il y a sur le site vraiment beaucoup de choix. Accessoires, portes clés, bijoux homme et femme... La gamme est impressionnante. De même les matériaux sont nombreux : Or, argent, laiton, résine... il y en a vraiment pour tous les prix, et ça commence très bas (7€ pour les magnets, badges &co et 20€ pour les très jolis portes clés)

On pense quoi de Happybulle ?




Vrai coup de cœur de la part de la famille Cube, Happybulle est une sacré surprise. Ma femme en a parlé à tout le monde autour d'elle tellement elle est emballée par le concept (et surtout par le résultat :p). Mes filles sont super fières d'avoir participé à l'élaboration du bijou, nous avons vraiment passé un bon moment avec le site de Happybulle pour faire notre choix et envoyer les modèles dessinés. Au niveau du bijou en lui même, Mamancube est réellement ravie. Elle a été très surprise et le porte tout le temps. Si comme moi vous êtes un papa qui cherche à faire un cadeau avec la complicité de vos enfants, vous savez ce qui vous reste à faire ;)





mercredi 25 mars 2015

Cendrillon (Cinderella), version live de 2015

Les studios Disney revisitent maintenant depuis quelques années leurs grands classiques de l'animation en version "live", avec des acteurs. Je suis beaucoup plus branché dessins animés que films live (comprenez avec des acteurs filmés) mais je dois avouer que :

- J'ai adoré le Alice au pays des merveilles de Tim Burton. Je trouve que ce conte est extrêmement riche, j'adore son univers. De nombreuses interprétations très différentes ont déjà vu le jour sous différentes formes (le dessin animé de Walt Disney, le jeu vidéo de American McGee's ou encore le super livre de Robert Sabuda), et celle de Tim Burton a encore réussi à innover tout en respectant l'esprit. Excellent.

- Maléfique m'a complètement bluffé. Je n'attendais rien de ce film, et j'ai vraiment été très impressionné. Avec sa relecture de la belle au bois dormant vu du côté de la sorcière, Robert Stromberg nous offre une nouvelle vision de ce conte jusqu'à présent monopolisée par la version animée de Disney.

C'est donc cette fois ci avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis rendu à l'avant première de Cendrillon, pour découvrir cette version live de Kenneth Branagh mais aussi le tout nouveau court métrage de la reine des neiges, " Une fête givrée".



Le court métrage de la reine des neiges : Une fête givrée.


Lors de l'avant première de Cendrillon, le film était précédé du court métrage inédit de la reine des neiges : Une fête givrée. Je pense que ça doit être le cas dans toutes les salles qui projettent Cendrillon. Sacré événement vu le succès de Frozen à sa sortie en décembre 2013, ce court métrage va probablement décider pas mal de monde à se rendre à une projection de Cendrillon.

DES NOUVELLES ROBES !

Il est clair qu'une fête givrée rempli son office : goinfrée de références au long métrage d'origine à ne plus savoir quoi en faire, les fans de la reine des neiges seront aux anges : Tout y est : la tête d'Anna le matin, tous les personnages sont là (même Hans, guimauve et le type des bains publics), les superbes nouvelles robes, Olaf se balade avec son nuage... Ajoutez à cela la présence des hilarants nouveaux petits bébés bonhommes de neige et vous obtenez la recette parfaite. En tous cas, mes filles ont vraiment adoré : la formule fonctionne à merveille, c'est un véritable sans-fautes.



Cendrillon (Cinderella), version live de 2015

Regardez moi ça comme c'est beau

Voilà enfin la partie de ce billet consacrée à Cendrillon. Bien qu'à mon avis tout le monde ici connait par cœur l'histoire de ce conte, je vous remets la petite mise en garde habituelle :

Attention SPOILER : Maintenant je vais vous parler du film, donc si vous voulez garder la surprise intacte, ne lisez pas la suite de l'article. 

Ça, c'est fait.

Avant toutes choses, sachez que le film dure 113 mn, soit près de deux heures. De notre côté la projection s'est bien passée avec nos filles de 5 ans et 7 ans, mais ça n'était pas non plus optimum. Je dirais que les petites étaient un peu trop petites. Elles n'ont pas été relous du tout et se sont bien tenues tout le long du film mais parfois rose me demandait à l'oreille si c'était bientôt fini. En revanche Violette, du haut de ses 7 ans, n'a pas bronché du tout.

Le film est un peu long à démarrer, toute l'introduction met en  place les personnages, le décor et l'ambiance et explique pourquoi Cendrillon se retrouve sans ses parents. Le rythme de cette mise en place confirme l'orientation du film qui se destine aux grands enfants (et aux adultes, bien entendu). Tous les enfants n'ont pas la même attention vis à vis des films mais je dirais que ce Cendrillon est surtout accessible à partir de 5/6 ans.



Visuellement, le spectacle est impressionnant. Il faut avouer qu'après Alice et Maléfique le contraire aurait été étonnant. Quoi qu'il en soit, le résultat est bien présent et on en prend plein les yeux, autant dans les scènes d'action que dans les scènes plus calmes. Il y a des passages vraiment superbes : Les scènes du bal, les tours de magie de la fée ou encore la fuite de Cendrillon sont vraiment merveilleuses.

C'est beau comme un camion

Au niveau du film en lui même, il n'y a aucun élément vraiment remarquable ou surprenant pour qui connait déjà le conte de Cendrillon ou son adaptation en dessin animé. On a vraiment l'impression de revoir un spectacle que l'on connait par cœur, avec certes un rendu totalement nouveau mais qui, dans le fond, est absolument identique à tout ce que l'on a déjà vu. C'est bel est bien le classique Cendrillon qui nous est présenté ici, inutile donc d'attendre un quelconque tour de force de la part de Kenneth Branagh qui permettrait à ce film de se ranger aux côté de Alice ou de Maléfique. Là ou ces deux longs métrages "live" apportent une vraie valeur ajoutée aux classiques versions animées, Cendrillon version 2015 se contente de rendre une copie de bon élève parfaite mais finalement un peu fade par manque de prise de risque.



Pour finir, voilà la bande annonce de ce film, vous pourrez ainsi juger par vous même de la beauté des visuels :




lundi 23 mars 2015

Un enfance de rêve

Contrairement à mes filles, je n'ai pas passé mon enfance "à la ville". A vrai dire j'habitais très très loin de là où nous vivons actuellement. Il se trouve que les blogueuses Aiko Katon et Mimika ont elles aussi grandi au soleil de l'autre côté de l'océan et nous avons donc décidé de publier tous les trois aujourd'hui un billet sur cette époque qui nous a tant marqué.
J'ai choisi pour ma part d'évoquer les choses que je faisais alors que j'étais à l'école primaire et que mes filles ne sont pas prête de faire, ici ! :p








Clochette et la créature légendaire (Tinkerbell and the legend of the neverbeast)

L'actualité Disney est riche en ce moment en ce qui concerne les sorties ciné, et après avoir eu droit à un merveilleux Big hero 6 (Les nouveaux héros en France) nous allons maintenant découvrir le film "live" de Cendrillon et le très attendu "Clochette et la créature légendaire"(Tinkerbell and the legend of the neverbeast. Arriver après les excellents Clochette et la Fée Pirate et Clochette et le secret des fées n'est pas aisé, et nous allons voir ensemble si ce nouvel opus tant attendu arrive à relever le défi. Clochette et la créature légendaire est donc le 6ème épisode de la série qui, malgré une intention de départ un peu bancale et cheap a réussi le tour de force de prendre une place non négligeable dans le cœur des fans de la petite fée et plus généralement de Disney.




À propos de la saga clochette :


Voici la liste de tous les films sortis :


- La fée Clochette (2008)
- Clochette et la Pierre de lune (2009)
- Clochette et l'Expédition féerique (2010) 
- Clochette et le Secret des fées (2012)
- Clochette et la Fée Pirate (2014)
- Clochette et la Créature Légendaire (2015)

Il faut savoir que ces films dont le budget est bien moindre que celui d'un "classique" Disney sont, suivant les pays, soit directement vendus sur le marché du "home cinema" (DVD & Bluray) soit exploités quelques semaines au cinéma. En France, nous avons droit à la diffusion des films de la licence au cinéma que depuis  Clochette et le secret des fées inclus. Clochette et la créature légendaire est donc le 3ème épisode que nous avons la chance de découvrir sur grand écran.

Bien que je ne sois pas à la base particulièrement fan du concept (exploitation de la licence "Clochette" elle même tirée de l'univers de Peter Pan), je dois reconnaître que je me suis laissé prendre au jeu et j'attendais ce film avec impatience, surtout après les 2 merveilleux épisodes précédents. 

Bien entendu, de part leur budget réduit, tous les films de la saga clochette ne sont pas réalisés en dessin animé mais en 3D. Le travail fait sur chacun d'entre eux peut ainsi être réutilisé pour les épisodes suivant. En toute logique, la qualité et la densité des opus ne fait que s'améliorer au fil du temps...

C'est en 3D.

Clochette et la créature légendaire (Tinkerbell and the legend of the neverbeast) 

Nous avons eu la chance d'assister à l'avant première de Clochette et la créature légendaire au cinéma. Nous avions adoré la projection de Clochette et la fée pirate l'année dernière, impossible pour nous cette année de rater ce super événement !

Souvenez vous...


Avec sa direction artistique, sa durée (76 minutes) et surtout sa licence, Clochette et la créature légendaire s'adresse clairement (comme tous les autres épisodes de la série) aux enfants. Toutefois, sans pour autant se ranger dans les rangs des films pour adolescents,  on se rend compte que cette épisode contribue, après Clochette et la fée pirate, à faire mûrir la licence. Certains aspects un peu plus sombres font ainsi leur apparition.

L'équipe qui a réalisé ce film est différente de celle qui avait fait les deux excellents précédents épisodes, la tâche est donc plutôt difficile pour eux !

Attention SPOILER : Maintenant je vais vous parler du film, donc si vous voulez garder la surprise intacte, ne lisez pas la suite de l'article. 

Les personnages 


Le personnage principal de cet opus n'a pas été créé spécialement pour l'épisode (comme Zarina ou Cristal). Il s'agit tout simplement de Noa, la fée des animaux. Un léger relooking a été fait pour l'occasion, et voilà donc notre petite Noa prête à être propulsée sur le devant de la scène. Clochette est plus que jamais un personnage secondaire mais la présence de cette figure familière n'en est pas moins très agréable : quand on connait toute la série, chacune de ses apparitions est aussi bienvenue que celle d'une vieille amie venue là pour nous rappeler qu'au pays des fées, on est un peu chez nous.

Noa, l’héroïne du film

J'ai griffonné une éclaireuse
 pour épater mes filles

En ce qui concerne les fameux aspects plus sombres de l'histoire, On peut évoquer la présence des éclaireuses. Contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser, il s'agit en en fait de la vraie grosse nouveauté de cet épisode. Les éclaireuses ne sont ni plus ni moins que l'armée de fées d'élite qui a la lourde tâche de défendre le pays des fées des agressions extérieures. Toutes en uniforme, armées et surtout très entraînées, les éclaireuses nous font prendre conscience qu'au pays des fées tout n'est pas rose. La scène de présentation des éclaireuses est d'ailleurs tout à fait remarquable : C'est avec une attaque de faucons sur la vallée des fées que le spectateur fait connaissance avec cette unité, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles sont impressionnantes. Les passages qui suivront seront toutes du même acabit : Les éclaireuses sont préposées aux superbes scènes d'actions et le résultat est plus que convainquant. En gros, les éclaireuses sont aux fées de la vallée ce que les danseurs de guerre sont aux elfes sylvains (ou ce que sont les harlequins aux eldars, si vous préférez).

Les 5 fées éclaireuses posent en uniforme.
Les éclaireuses, elles assurent.

Leur chef Nyx, la badass de service, s'impose immédiatement comme un personnage incontournable de la licence. Notez tout de même que la société des fées de l'univers de clochette est composée à 50/50 de femmes et d'hommes, pourtant les éclaireuses qui ont tout de même la lourde tache de protéger tout le monde dans la vallée sont toutes des femmes. Disney continue donc la démarche féministe commencée avec Raiponce et Frozen (et dans une moindre mesure dans brave) en nous proposant des personnages féminins indépendants, forts et maîtres de leur destin.

Enfin, impossible de faire la liste des personnages de Clochette et la créature légendaire sans évoquer Grognon, la créature chimérique source de tous les ennuis de Noa. Impressionnante au début, cette créature se révèle très vite très pacifique. Noa arrive à gagner sa confiance et à la calmer en lui retirant une épine qu'elle avait planté dans sa papatte (dans le genre classique..., bref.)

Grognon

L'histoire



L'histoire est simple et je ne vais de toutes façons pas tout vous raconter mais en gros les petites fées comprennent au fur et à mesure du film le lien de la créature avec une légende qui prétend qu'un genre d'apocalypse va détruire la vallée des fées : Elle n'arrivent pas à se décider si la créature est amicale ou potentiellement dangereuse. Les avis sont partagés et deux camps se forment : celles qui sont pour protéger la créature (la bande de Clochette) et celles qui sont persuadées qu'elle est maléfique (les éclaireuses).

Conclusion

Avant toute chose, l'avis de Violette :

100 %  authentique.


Devenue incontournable dans la culture Disney, la saga de la fée Clochette arrive encore à surprendre après 6 épisodes. Ici, Clochette est reléguée au second plan pour laisser la place à Noa, la fée des animaux. L'arrivée des éclaireuses est une excellente idée qui, à mon sens, montre que la série grandit doucement avec son public. En dehors de cet élément, cet épisode est très sympathique et se laisse regarder avec plaisir... comme les 5 précédents ! En ce qui concerne la projection au cinéma, même si il s'agit d'un OAV je vous conseille vraiment de profiter de la chance que nous avons en France de pouvoir en profiter sur grand écran (tous les pays n'y ont pas eu droit). Quand on est fan, découvrir un film de la série dans une salle obscure reste incomparable face à une diffusion vidéo.