lundi 29 décembre 2014

Sein ou biberon ?


allaitement biberon
Jolie couverture
Aujourd'hui je vais à nouveau vous parler de ce sujet que j'ai déjà évoqué avec ma BD "Milky Wars" : la guerre entre les pro-allaitement et les pro-biberon. Cette fois ci ce n'est pas moi qui vais l'aborder mais plutôt Julie Grêde, une jeune maman Belge qui vient de sortir le livre  : "Sein ou biberon: Choisis ton camp !" : Le titre parle de lui même.

Quand j'ai appris son existence et vu votre engouement lors de la publication de Milky Wars, je me suis donc décidé à me lancer dans la lecture de ce livre pour vous en parler ici. En effet le moins que l'on puisse dire, c'est que le choix de l'allaitement ou du biberon, en général, déchaîne les passions. De plus, s'il existe de nombreux ouvrages sur l'allaitement (comme par exemple l'excellent "Allaitement : le guide pratique" de Marjolaine Solaro dont je vous ai déjà parlé ICI) il y a peu de livres qui évoquent les deux solutions.

Après avoir fait quelques recherches sur l'auteur, j'ai vite compris qu'elle avait opté pour l'allaitement long (26 mois pour sa fille). Cependant, à la question "Du coup vous êtes pour allaitement au sein ?" elle répond que non, elle est pour la liberté. Elle conseille de faire ce que l'on veut, et que de toutes façons on fera surtout ce que l'on peut. On peut donc visiblement se lancer dans la lecture du livre sans craintes sur les intentions de Julie Grêde.



Sein ou biberon: Choisis ton camp ! de Julie Grêde

Le livre de Julie Grêde est découpé en chapitres (logique), qui sont les suivants :

- Un peu d'histoire
- Sein : Nourricier ou érotique ?
- Sur le net 
- Extrémiste
- Un faux débat
- Des bienfaits de l'allaitement et des avantages du bibi
- Idées reçues et réflexions à la con
- Le très fâcheux problème de l'allaitement en public
- Le sevrage ou  :  Comment retourner sa veste ?
- Le lait artificiel, une question de marketing ?
- Et le papa ?
- Peace, Love, Milk. Vers une réconciliation.






L'histoire de l'allaitement est plutôt intéressante. On constate que les modes sont cycliques : L'allaitement au sein est tantôt tendance, tantôt vraiment mal vu. et même avant l'arrivée des laits industriels, il existait des solutions pour ne pas allaiter son enfant au sein (une solution en fait : le faire allaiter par une autre). Tout est détaillé et documenté, ça se lit tout seul. 

La partie sur le sein nourricier ou érotique  : Lequel efface l'autre, vous saurez tout en lisant ce chapitre.

Sur le net, Extrémiste, Un faux débat et Le sevrage ou  :  Comment retourner sa veste ? sont à mon sens les quatre chapitres qui répondent le mieux à la promesse du titre, à savoir la guerre entre biberon et allaitement au sein. Les altercations entre les mamans internautes sont plutôt bien retranscrites et quand on connait un peu le milieu on sourit à l'évocation des différents groupes et clans que l'on reconnait immédiatement. Le chapitre sur le sevrage est particulièrement bien vu : En effet on ne compte plus le nombre de mamans qui se sont faites bannir très violemment de leur groupe après le sevrage de leur bébé. 

Des bienfaits de l'allaitement et des avantages du bibi parle en fait surtout des avantages de l'allaitement au sein. Là on voit bien que Julie Grêde est tout de même plus branchée maternage puisque les avantages du biberon sont survolés à la fin du chapitre. Il y a en fait, pour être précis, 6 pages consacrées aux avantages de l'allaitement et une seule pour les avantages consacrés au biberon. Pourtant, il y en a, il suffit de demander à quelques biberonnantes... Exemples recueillis vite fait : 

"Après l'accouchement je n'avais qu'une envie, c'était retrouver mon corps"

"J'ai plein de copines qui ont allaité au sein, et j'ai l'impression qu'elles étaient tenues en putain de laisse. Elles sortaient 45 mn et elles recevaient un texto parce que le bébé pleurait. C'est une laisse invisible mais c'est quand même une laisse."

Bref, tout ça pour dire que ça n'était pas non plus très compliqué d'équilibrer un peu mieux les deux camps.


Dessins tirés du carnet d'allaitement que j'ai illustré pour Jumeaux et plus.

Autre oubli de ce chapitre (et non des moindres)  dans la partie des avantages de l'allaitement pour le papa (puisque le sujet y est évoqué) :



Idées reçues et réflexions à la con liste toutes les phrases que l'on peut entendre quand on allaite son bébé. Là encore, il n'y a que des réflexions destinées aux femmes qui allaitent au sein. Pourtant il en existe un bon paquet aussi pour le biberon, une répartition 50/50 aurait été plus cool vu le sujet du livre.

Le très fâcheux problème de l'allaitement en public évoque les difficultés qu'on les femmes à allaiter en public, sans choquer ou sans se faire voir. On y parle des vêtements adaptés ( d'ailleurs si vous en cherchez allez faire un tour chez Mamanana, LA référence en la matière ). Allaiter sans tabous ou discrètement, tout est question de choix.

Dans le chapitre Le lait artificiel, une question de marketing, l'auteur nous donne son point de vue sur l'industrie du lait artificiel. Vue le titre du chapitre, vous vous doutez bien qu'elle n'en pense pas beaucoup de bien.

Et le papa ? : Le cas du papa est survolé vite fait, de toutes façons dès le début du livre l'auteur précise qu'elle s'adresse à des lectrices. Plus par manque de foi en la gente masculine que par parti pris d'ailleurs : non pas qu'elle ne veuille pas s'adresser aux hommes, mais elle pense simplement que les hommes ne tomberont jamais sur son livre. Je pense que c'est faux, c'est un sujet qui intéresse tout le monde et très honnêtement il faut arrêter de penser que les papas ne sont d'aucun recours dans cette histoire d'allaitement. Au contraire d'ailleurs, vu le bordel sur lequel on tombe quand on cherche des avis extérieurs, c'est à mon sens une vraie force d'avoir quelqu'un à ses côtés qui se documente et se penche sérieusement sur le sujet.

Peace, Love, Milk. Vers une réconciliation : Happy end.



Voilà en gros tout ce que vous trouverez dans ce livre.

Sein ou biberon: Choisis ton camp ! On en pense quoi ?

Le format est vraiment chouette, il se glisse dans un sac et se lit à une main au cas où vous seriez en train d'allaiter (c'est l'auteur qui le précise :p ). Bien maquetté, la couverture est de bon goût : pas de soucis, l' objet est de bonne qualité.
Au niveau du prix, il est un peu cher. 13€ pour ce format, je l'aurais plutôt vu entre 6€ et 9€ mais ça ne me choque pas plus que ça à vrai dire. Quand on est intéressé par le sujet, que le livre coûte 10€ ou 15€, on l’achète pour le lire. Je pense donc que si vous êtes parvenu jusqu'à ce point de mon billet, c'est que vous êtes motivé(e) donc vous ne serez pas déçu(e), même à 13€.

Au niveau du contenu, on aurait pu l’appeler : Sein ou biberon: Choisis ton camp ! Tome 1 : Le Sein. En effet l'auteur est clairement en faveur de l'allaitement au sein et du coup tout tourne autour de ça. Quoi qu'il en soit le livre se lit très facilement, est bien écrit et le sujet est intéressant. Si vous vous sentez concerné(e) vous pouvez donc y aller les yeux fermés. Les livres de ce type sont tout de même assez rares et ici on s'éloigne quand même du simple guide d'allaitement. Une bonne surprise, qui intéressera à coup sûr les futures mamans qui se questionnent sur l'une ou l'autre des pratiques et qui amusera beaucoup les vétérans de la fameuse guerre biberon / Allaitement.





On trouve le livre "Sein ou biberon: Choisis ton camp !" à un peu moins de 13€ ici.

Pour finir je vous propose d'écouter un podcast où l'auteur parle de son livre :




Enfin, n'oubliez pas d'aller lire ma BD sur le même sujet, milky war (vous pouvez cliquer sur l'image pour lire la BD) :

 Milky wars

7 commentaires:

  1. moi suis pour l'allaitement, mais évidemment je ne condamne pas les maman qui utilisent le bib! ce n'est d'ailleurs pas évident d'allaité pour une maman qui travaille, soit elle continue l'allaitement et la nounou ou la crèche donne le biberon (c'est possible si bébé accepte la tétine... les miens n'ont pas aimé du tout) deux solutions pour le lait : maman tire son lait pour la journée et donne les biberons ou elle utilise du lait maternisé. moi je travaille pas donc beaucoup plus facile pour l'allaitement complet jusqu'à 1 an, ensuite introduction de nourriture solide pour arriver à la tété dessert du soir puis nourriture solide uniquement alors oui ils ont eu le sein de 15 à 18 mois! allaitement en public sans gène mais discret, pas question pour moi de déballer la laiterie n'importe oùù, besoin de calme! le Papa : coopérant, mais un peu frustré de ne pas pouvoir aider quand j'étais fatiguée, mais un changeur de couches expérimenté! et pis côté content des boobs!
    Chantal Realbug

    RépondreSupprimer
  2. En fait, je me reconnais généralement assez peu dans les profils "classiques" du "sein ou biberon".

    Lorsqu'on pointe du doigt les inconvénients du sein, en réalité, on pointe surtout du doigt les inconvénients de l'allaitement au sein à la demande. J'ai allaité au sein, mais hors de question de donner toutes les deux heures... en revanche, en étant nourri au sein, mon fils n'était pas limité en quantité de lait, et du coup, mangeait tant qu'il en avait envie... comme c'est un goinfre, il mangeait beaucoup d'un coup, et a vite pu espacer ses repas : à un mois, il faisait TOUTES ses nuits (et 5 tétées / jour), puis 4, et à 4 moi, il ne mangeait plus que trois fois par jour !

    Quant à moi, les jours où j'ai voulu être un peu tranquille (ou faire la grasse matinée), pas de souci : j'ai laissé mon bébé à son père ou sa grand-mère avec un biberon... de lait maternel ! Sinon, je reconnais que j'aurais sans doute senti la "laisse" invisible, moi aussi.

    Je pense qu'un livre comme celui-ci (même s'il manque peut-être d'objectivité) peuvent trouver leur utilité dans la mesure où il y a beaucoup de désinformation à ce sujet. Les trois ou quatre dépliants qu'on a eus à la clinique sont formels : l'allaitement au sein, c'est carrément mieux. MAIS il faut s'attendre à ce que bébé fasse ses nuits plus tard. Et à ce qu'il dorme dans notre chambre plus longtemps (mais pourquoi ?). Et à devoir faire plein de tétées par jour (8 à 10 ? Pour de vrai ?). Et à ne jamais pouvoir s'absenter (et le tire-lait, bordel ?). Et, attention, au début, ça va faire très mal (en fait, pas forcément). En gros, si j'étais du genre à me fier à ce que je lis, j'aurais jamais allaité.

    Je pense que l'allaitement au sein, c'est mieux pour le bébé, et, si tout se passe bien, plus pratique pour tout le monde (AUCUNE logistique bouffe de bébé lorsqu'on part en virée). MAIS qu'on ne fait pas toujours ce qu'il y a de mieux pour son enfant, parce qu'on est une personne aussi, et qu'on n'est pas obligé de se sacrifier entièrement sous prétexte qu'on a une progéniture, même si on l'aime. ET l'être humain est bien libre de disposer de son propre corps, en particulier la jeune maman qui vient déjà de passer neuf moi de sa vie à rendre les choses aussi confortables que possibles pour son petit locataires, alors voilà, chacun fait ce qu'il veut, pour ses gosses.

    De toutes manières, on a toujours tort, qu'on allaite (quoi ? Tu l'allaites encore ?) ou qu'on n'allaite pas (bouh, c'est pas bien).

    RépondreSupprimer
  3. LA TAILLE DES NICHONS !!! C'est ce que je dis toujours ! Je viens de demander à mon mec si on pouvait avoir un autre enfant, juste parce que mes soutien-gorges 95D se sentent abandonnés (et je prends grand soin de mes soutien-gorges, ils le méritent... surtout ceux d'allaitement, avec ce qu'ils ont vécu...)

    RépondreSupprimer
  4. je pense que c'est encore un livre pro-allaitement au sein parce qu'il a encore été écrit par une maman allaitante! Quand une maman pro-Bib va-t-elle se lancer à écrire un livre sur le sujet??? Elle est peut être là la question!!
    J'ai allaité, j'en ai bavé! Sur ce point je tiens à dire que la place du papa est indispensable pour le soutien et la réalisation de pleins de taches qu'une maman allaitante n'est plus forcément en mesure de faire au moins au tout début! Sans Papa Fripouille jamais je n'aurais pu allaiter... C'est vraiment un cadeau qu'il m'a fait et une preuve de respect de sa part!
    Si j'avais à recommencer, je recommencerais...

    RépondreSupprimer
  5. Ouaih... tout ça c'est une bonne excuse pour lire un bouquin qui parle de nichons j'suis sur ;)

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y aura de livre objectif sur l'allaitement et le biberon que le jour où un tel livre sera écrit à 4 mains, par une maman allaitante et une maman biberonnante. Même avec la meilleure volonté du monde, si l'auteure a allaité avec bonheur, elle orientera forcément inconsciemment (ou consciemment d'ailleurs) son propos. Et j'ai bien peur que le débat fasse encore rage très longtemps... Rappelons toujours que ce qui est vraiment "le mieux" pour bébé, c'est avant tout que les choses soient faites avec bonheur, amour et sincérité : qu'il s'agisse d'allaiter ou de donner un biberon, si c'est fait sans que la maman ne le choisisse réellement, les bénéfices gagnés d'un côté seront perdus sur un autre plan (celui du lien, de la confiance etc.).

    RépondreSupprimer
  7. Encore un livre que je ne lirais pas car orienté et le père est toujours l'éternel absent...

    RépondreSupprimer