Où rouler en rollers, en trotinette et en skate ?




Vu le temps qu'il fait en ce moment, de nombreux parents sont tentés de sortir les enfants avec des engins à roulettes. Que ce soit des trottinettes, des rollers ou même des skateboards, il peut parfois arriver de se faire réprimander par les passants qui imaginent illégitime la pratique de ces sports de glisse sur les trottoirs de leur ville. Mais qu'en est-il vraiment ?


BAD GIRLS

Pour faire court, sur le trottoir. Les Skates, les rollers et les trottinettes, pour peu qu'ils n'aient pas de moteurs, sont considérés légalement comme des piétons. Voilà ce qu'on peut lire sur le site officiel de l'administration Française à ce sujet :

"Les utilisateurs de rollers, skateboards ou trottinettes (sans moteur) sont considérés comme des piétons, aussi ils doivent rouler sur le trottoir. Les engins de déplacements électriques (hoverboard, gyropodes, monoroue, trottinette électrique) sont interdits sur les voiries publiques (trottoirs et voies de circulation). Les vélos sont considérés comme des véhicules et doivent circuler sur la chaussée."

Attention toutefois, ceci est la version "par défaut", mais le maire peut interdire l'usage des engins à roulettes sur tout ou partie du territoire de sa commune, en fonction des circonstances locales. Veillez donc à vous renseigner si vous avez un doute : Une ville comme Bordeaux par exemple a du mettre en place un système de jours, d'heures et de lieux autorisés ou non aux skateurs.


Vas y Violette, vas plus haut sur la rampe bon sang. 


Voyons voir en détails les statuts des utilisateurs de tous ces engins :

La trottinette, les roller et le skateboard (qu'il soit longboard, cruiser ou skate) SANS MOTEURS

Leurs utilisateurs sont assimilés à des piétons. Il doivent :

- Respecter les feux tricolores réservés aux piétons,
- Emprunter les passages protégés,
- Rouler à allure modérée (6 km/h).

Si des piétons énervés vous hurlent dessus à propos de votre circulation sur les trottoirs, sachez (et dites leurs) que si vous roulez en dehors des trottoirs (à moins d'y être contraint par le mauvais état du trottoir) ou des passages protégés, vous risquez une contravention de 4 €.

Vous risquez la même sanction en cas de non-respect d'un feu.


Tous les engins électriques (Trottinette électrique, hoverboard, monoroue ou skate électrique) 


Leur utilisation est interdite sur les voiries publiques (trottoir, voie de circulation ou piste cyclable).

De plus, tout comportement dangereux mettant délibérément la vie d'autrui en danger peut être puni d'1 an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende.

L'utilisation est autorisée sur les voiries privées (par exemple, chemin d'une propriété privée, allée d'une résidence privée).

Le maire peut interdire l'usage des engins à roulettes sur tout ou partie du territoire de sa commune, en fonction des circonstances locales.

L'utilisateur d'une trottinette électrique (y compris les trottinettes en libre service) a l'obligation d'avoir une assurance responsabilité civile. Cette assurance couvre les dommages causés à autrui (blessure d'un piéton, dégâts matériels sur un autre véhicule, ...). Il est recommandé de contacter son assureur pour, par exemple, adapter son contrat d'assurance habitation ou souscrire un contrat d'assurance spécifique.

  À savoir :
à Paris, le stationnement sur les trottoirs des trottinettes en libre service est interdit. Pour cette infraction, vous risquez une amende de 49 €. Les frais de fourrière seront également à votre charge.
  Attention :
il est recommandé à l'utilisateur d'une trottinette en libre service de vérifier les conditions d'assurance définis dans le contrat de location.
Contrairement aux apparences et à la croyance populaire, le monsieur en costard qui se déplace sur sa trottinette électrique est donc bien moins dans les règles que le jeune skateur qui fait des ollies flip en bas de chez vous. 

Voilà sachant tout ça amusez vous bien et faites gaffe à ne pas vous vautrer.

Vas y Églantine !


Et si vous voulez tout savoir (ou faire savoir) de manière très très officielle, allez donc faire un tour sur le site officiel de l'administration Française

Commentaires

  1. La conclusion me semble exagérée:
    - le monsieur en costard sur trottinette électrique n’est pas en règle s’il dépasse les 6km/h où se comporte dangereusement de manière délibérée
    - le jeune skater reste en règle tant qu’il se “déplace” et roule à allure modérée (6km/h toujours)

    >> le ollie flip n’est pas un déplacement, mais une acrobatie: si vous le faites sur la voie publique et à proximité d’autres usagers, ceux-ci peuvent porter plainte s’ils se sentent en danger... autant le garder pour le skate park! (ou rester à distance des autres usagers! 😉)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Tous les engins électriques (Trottinette électrique, hoverboard, monoroue ou skate électrique)

      Leur utilisation est interdite sur les voiries publiques (trottoir, voie de circulation ou piste cyclable)."

      Du coup non, il est dans l'illégalité là le monsieur en costard.
      Et en plus Papacube dis pas que le jeune est dans la légalité. Il dit que l'autre avec sa trottinette éléctrique est "bien moins dans les règles".

      Supprimer
  2. Merci Papacube pour cette parenthèse instructive !

    Et qu'en est-il des vélos ?
    Le cycliste doit rouler sur la chaussée et respecter les feux voitures, sous peine de sanction.
    Sauf les cyclistes de moins de 8 ans qui doivent rouler sur le trottoir et respecter les feux piétons, sous peine de sanction.
    Ca va être marrant la prochaine sortie en famille !

    RépondreSupprimer
  3. C'est vraiment une contravention de 4e?

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire